Contact commercial +33 1 70 64 96 90
close
Comment optimiser l’intégration et la délivrabilité de vos emails sur Outlook.com ?
5
Mar

Comment optimiser l’intégration et la délivrabilité de vos emails sur Outlook.com ?

Le webmail Hotmail rebaptisé Outlook.com est le service de messagerie du géant Microsoft. C’est l’un des webmails les plus anciens et fait partie du TOP 10 des clients emails les plus utilisés dans le monde.

outlook-litmus
Le marché des clients emails par Litmus, mars 2017

En juillet 2013, Microsoft migre la totalité de ses comptes vers Outlook.com. L’objectif pour Microsoft est d’unifier le socle autour d’Outlook Web App afin d’en simplifier la maintenance et introduire un certain nombre de nouveautés.

Même si les interfaces d’Hotmail et d’Outlook.com sont quasi identiques pour les utilisateurs, Outlook.com continue de donner des sueurs froides aux intégrateurs d’emails et aux marketeurs avec des règles très strictes sur le code HTML et CSS.

Quelques techniques pour concevoir un email qui sera bien interprété par Outlook.com

1- Outlook.com ajoute des espaces indésirables sous les images

En mars dernier Microsoft a introduit des nouvelles fonctionnalités dans Outlook.com causant des dégâts sur l’aperçu des emails.

exemple-lapeyre

Exemple de bug sur les images

Pour corriger ce bug rien de plus simple ! Vous devez ajouter la propriété CSS « line-height … » voici la ligne de code ci-dessous :

style="line-height:0px;"

 

 

image

2- Outlook.com et l’interprétation des liens href

Pour intégrer correctement vos liens vous devez vous assurer que le lien inclut : http:// or https:// sans quoi il ne sera pas cliquable et apparaîtra en dur sur l’email, ce qui serait problématique pour la performance de votre campagne.

<a href="www.example.com">Click me!</a> Ne fonctionne pas sur Outlook.com
<a href="http://www.example.com">Click me!</a>

 

Les spécificités à connaitre pour que votre email arrive en inbox sur le webmail Outlook

1- Filtre anti-spam

Outlook.com utilise la technologie brevetée SmartScreen de Microsoft, qui s’appuie sur l’apprentissage automatique pour protéger les boîtes de réception des utilisateurs contre les spams. Au cœur de cette technologie : une base de données qui s’incrémente dès qu’une nouvelle attaque malveillante de type spam ou phishing est identifiée; cette base de données prend également en compte les retours des clients Hotmail ayant fait le choix de participer à son programme de boucles de rétroaction.

2- Mise en place de l’outil SNDS pour suivre la réputation de vos IPS

Microsoft a développé un outil capable de fournir les données détaillées relatives à la réputation de vos IPs en temps réel. L’outil est également en mesure de vous donner des indications sur la façon dont vos messages risquent d’être traités par les autres FAI.

Gardez à l’esprit les codes couleur mis en avant par l’outil SNDS : très bon signe, le vert laisse augurer un placement en boîte de réception optimal. Le jaune laisse présager un traitement aléatoire de vos messages. Si les voyants sont rouges, il est sans doute grand temps de revoir complètement l’ensemble des pratiques inhérentes à l’envoi de vos campagnes emailing !

snds-outlook

3- Microsoft surveille les pics de volume

Le volume d’envoi non régulier est pris en compte dans la construction de la réputation de vos IPs pour Microsoft. Il est conseillé d’échelonner vos emails dans le temps. Si vous n’avez pas un volume d’envoi constant, vous pouvez utiliser une adresse IP mutualisée. Cela signifie que votre IP est partagée entre plusieurs expéditeurs.

4- Le contenu du message et comportement de l’utilisateur

Microsoft est en mesure d’analyser le contenu de vos emails : une attention particulière est accordée aux liens blacklistés et autres spam words.

En plus d’accorder de l’importance au contenu, Microsoft analyse le comportement de l’utilisateur. Le filtrage comportemental va prendre en compte le taux d’ouverture des messages, le taux d’activation des images et les taux de clics au sein des emails pour déterminer la réputation de l’expéditeur. Les comportements de plaintes, de blocage d’expéditeur ou de désabonnement entrent en jeu également.

Il est donc recommandé d’exclure de vos envois les adresses inactives car cela aura un impact négatif sur votre délivrabilité sur Outlook.com


Même s’il existe des spécificités d’intégration propres à Outlook.com, le webmail arrive cependant à s’aligner avec les standards des autres messageries. Il faut bien entendu distinguer Outlook.com de son compère Outlook, le logiciel qui lui est numéro 1 le marché BtoB reste un casse-tête pour les intégrateurs d’emails.

Pour plus d’information sur les règles de filtrage mises en place par les webmails dont Outlook.com fait partie, nous vous invitons à consulter notre dernier livre blanc sur le sujet : Téléchargez Livre Blanc